top of page

Histoire de la pâtisserie - Les origines des gâteaux à la formation CAP Pâtissier

Dernière mise à jour : 11 juin 2023

Notre pâtisserie traditionnelle est le fruit d'une culture du goût enracinée depuis des siècles, perpétuellement améliorée par des créateurs talentueux. En effet, la pâtisserie française est bien plus qu'une simple gourmandise : c'est un art qui mérite d'être reconnu pour son histoire riche et complexe.


Et ça tombe bien, cela fait partie de ce qu’on nous demande au CAP pâtissier. Pour être incollable sur la belle histoire de la pâtisserie, voici les dates clés à retenir :


Les origines des gâteaux remontent à l'Antiquité


Les origines des gâteaux remontent à l'Antiquité, où les Grecs et les Romains préparent des offrandes pour les dieux à base de farine. Ils avaient même développé une variété de moules pour leurs différentes formes. Les Grecs préparaient des "oublies" en les cuisant entre deux fers chauds. Ces gâteaux ont d'ailleurs inspiré le nom donné aux premiers pâtissiers, appelés "oblayeurs" puis "oublieurs".


Au Ve siècle, le pape Jules a instauré la fête des rois le 6 janvier


Au Ve siècle, le pape Jules a instauré la fête des rois le 6 janvier, mais la tradition de la galette des rois ne s'est développée que quelques siècles plus tard. Pendant le Moyen Âge, les pâtisseries sucrées étaient peu courantes, mais il existait des préparations de base telles que les beignets, les darioles (tartes) ainsi que les flans salés et sucrés à base de farines diverses, agrémentés parfois de fruits frais ou secs.


Au 16ème siècle, l'histoire de la pâtisserie française s'est enrichie grâce à Popelini


Au 16ème siècle, l'histoire de la pâtisserie française s'est enrichie grâce à Popelini, le célèbre cuisinier de Catherine de Médicis. En effet, il a eu l'idée ingénieuse de créer la pâte à chou, une pâte légère et aérienne qui a révolutionné l'art de la pâtisserie.


Catherine de Médicis, quant à elle, a importé les premières glaces d'Italie en France, ouvrant la voie à une nouvelle tradition culinaire dans le pays.


Parallèlement à cela, les oublieurs ont commencé à se professionnaliser, devenant ainsi des pâtissiers. L'apprentissage de ce métier exigeant se fait sur une période de 5 ans, selon un référentiel clairement défini. Cette période d'apprentissage était essentielle pour acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour exceller dans ce domaine exigeant de la cuisine française.


Au XVIIe siècle, la pâtisserie et la cuisine française ont connu des évolutions importantes.


Claude Gelée, un peintre français formé en pâtisserie, a joué un rôle majeur dans l'histoire de la pâtisserie en inventant la technique du feuilletage. Cette méthode, qui consiste à superposer des couches de pâte feuilletée pour créer une texture croustillante et légère, est devenue un élément essentiel dans de nombreux desserts français classiques tels que les croissants et les palmiers.


En 1660, un célèbre cuisinier nommé Vatel a également apporté une contribution importante à la cuisine française en inventant la crème Chantilly, dans le château du même nom. Cette crème légère et aérienne est aujourd'hui un ingrédient incontournable dans de nombreux desserts et boissons, tels que les fraises à la Chantilly et les chocolats chauds à la Chantilly.


Ces deux innovations culinaires ont laissé une empreinte indélébile dans l'histoire de la gastronomie française et sont toujours appréciées dans le monde entier aujourd'hui.


Au 18ème siècle, plusieurs créations culinaires ont vu le jour.


Au 18ème siècle, plusieurs créations culinaires ont vu le jour. En 1740, Stanislas Leczinski, beau-père de Louis XV et ancien roi de Pologne, a inventé le célèbre Baba au Rhum en trempant du kouglof dans un sirop parfumé au rhum. Ce dessert doit son nom à Baba, le héros d'un conte des Mille et une nuits.


Pendant ce temps, en Italie, la frangipane a été créée. C'est un ingrédient de base dans de nombreuses pâtisseries françaises, qui se compose d'un mélange de crème pâtissière, d'amandes et de beurre.


Enfin, à Nancy, les Dames du Sacrement (également connues sous le nom de "soeurs Macaron") ont donné naissance au fameux macaron. Ce petit gâteau en forme de coquille se compose de deux coques croquantes avec une garniture crémeuse au milieu. Le macaron est devenu un incontournable de la pâtisserie française et continue d'être apprécié dans le monde entier.


Bienvenue dans le 19ème siècle !


C'est une époque passionnée pour les amateurs de cuisine et de pâtisserie, car c'est à cette époque que le célèbre cuisinier et pâtissier Antonin Carême a réalisé l'une des plus grandes avancées de l'histoire de la pâtisserie : le premier feuilletage à 5 tours.


Mais ce n'est pas tout ! En 1828, il publie également "Le Pâtissier Royal", un livre qui sert de référence aux générations de pâtissiers. Ce livre était rempli de recettes, de techniques et de conseils de Carême, qui ont permis de vulgariser la pâtisserie dans le monde entier.


Grâce à son travail acharné et à sa créativité, Antonin Carême est devenu une légende dans le monde de la pâtisserie et a ouvert la voie à une nouvelle ère de créativité et d'innovation culinaire. Nous pouvons tous être reconnaissants envers lui pour sa contribution inestimable à notre passion commune pour la pâtisserie.


Au cours du 20ème siècle, la pâtisserie a connu une période de modernisation marquée par de grandes innovations.


En 1900, Auguste Escoffier a créé la fameuse pêche Melba au Savoy Hotel de Londres, tandis que Louis Durand a inventé le Paris-Brest en 1910 en hommage à la course cycliste dépendant de ces deux villes.


Cependant, ce siècle est également marqué par l'arrivée de grands chefs tels que Gaston Lénôtre et plus récemment Philippe Conticini, qui ont remarqué à faire évaluer la pâtisserie vers des créations plus modernes et innovantes.


De nos jours, la tendance est à la légèreté, avec des recettes retravaillées pour créer des textures et des visuels plus perfectionnés. La créativité en pâtisserie est sans limites et ne cesse de se renouveler. Nous avons donc hâte de voir ce que l'avenir nous réserve en matière de pâtisserie !


Si tu cherches à devenir pâtissier ou chocolatier professionnel, je peux t'aider à obtenir ton CAP


Savais-tu que le CAP pâtissier a été créé en 1943, en même temps que d'autres CAP alimentaires ?

Depuis cette date, le programme du CAP pâtissier a été mis à jour en 2007 pour s'adapter aux évolutions des techniques culinaires. La première session de cet examen mis à jour à eu lieu en 2009.


Si tu veux devenir pâtissier ou chocolatier professionnel, il est important de connaître les réglementations en vigueur. En effet, le service de répression des fraudes (DGCCRF, aujourd'hui DIRECCTE et DDPP) a été créé en 1907 pour protéger les consommateurs des fraudes alimentaires.


De plus, pour devenir pâtissier ou chocolatier professionnel, il est nécessaire de passer par l'apprentissage, qui a été mis en place en 1919. Cet apprentissage comprend à la fois un enseignement théorique et des cours pratiques. En 1937, l'organisation de l'apprentissage et de l'examen de fin d'apprentissage a été mise en place pour garantir un niveau de compétences uniforme parmi les professionnels.

Et depuis 2009, le CAP pâtissier est ouvert aux candidats libres. Cela signifie que tu peux obtenir ton CAP même si tu n'es pas inscrit dans un établissement scolaire.

Alors, si tu veux suivre une formation de qualité pour devenir pâtissier ou chocolatier professionnel, n'hésite pas à me contacter. Je suis là pour t'aider à atteindre tes objectifs !









Comments


bottom of page